La maison du rocher (3)

J’aime retrouver la nuit, le monde de la nuit représente pour moi la sécurité, c’est pourtant la nuit que la plupart des crimes sont commis, que les gens peuvent se faire  assassiner chez eux alors qu’ils rentrent d’une journée grise de labeur, ou qu’ils viennent tout juste de regarder le JT sur une chaîne nationale triste et aux ordres.

Il y avait quelque chose de brutal dans l’alternance jour nuit :  la nuit tombait comme par surprise, peu importe la saison, les dernières personnes qui traînent dehors courent se réfugier avant l’occupation de la nuit par les cagoulés, les masqués, les infiltrés, les déguisés, les haineux de tous bords, en priant qu’une fois le verrou fermé, rien ni personne ne sera caché dans les escaliers, derrière un arbre ou dans la ruelle sombre qui mène quelque part, prier pour survivre tout en banalisant la mort.

J’aime bien sortir tôt le matin, dès que le couvre-feu est levé, traverser la ville avec le chauffeur clandestin qui racle bruyamment sa gorge et qui a toujours des histoires à raconter la semaine. Il s’appelle Ali et ressemble vaguement à Ismail Yasseen, acteur égyptien que j’adorais depuis toute petite car il me faisait rire aux éclats. Ali n’est pas aussi drôle que Yasseen, mais conscient de la ressemblance, il aimait raconter que son père a répudié sa mère à la naissance, lui reprochant d’être amoureuse de cet acteur pourtant déjà décédé à ce moment là.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :