Déménagement suite sans fin

J’ai changé de tête cinq fois en l’espace de trois semaines, et cela de façon assez spectaculaire. Crise de la trentaine vous m’direz…mais je fais avec mes cheveux comme je fais avec le reste, j’élague, je me débarrasse et je change. Je ne sais pas s’il y a un quelconque rapport avec ma trentaine, ma solitude lumineuse où les poils que laissent mes bêtes partout chez moi, mais je suis plutôt contente de ce changement parce qu’il amorce un nouveau quotidien dans le quel je ne me projette toujours pas.

Le week-end était ponctué de SMS d’un ami solidaire qui viendra se torturer le dos et les muscles pour m’aider à déménager et depuis une semaine, il me rappelle quotidiennement, à quelque 200 km de distance, les jours qui me séparent de la date fatidique. Quand j’ai reçu samedi soir le SMS annonçant « J-6 », je venais de rentrer d’une maison en travaux, où le peintre a juste oublié de faire tout un pan de peinture et dans laquelle il n y aura ni cuisine ni salle de bain avant au moins 3 semaines. J’ai jeté un coup d’œil sur les cartons qui commencent à me déranger sérieusement, sur les tas de livres qui traînent encore sur les étagères et sur les sacs de vêtements et d’objets à donner, j’ai regardé le ciel dégagé et les lumières roses de fin de journée et j’ai pris la décision qui s’imposait : Je suis sortie prendre un verre (voire plus) et passer la soirée avec des amis. De premier abord, la décision peut paraître irresponsable, mais j’étais dans un état physique et psychologique tel, que si j’avais renoncé à me changer les idées, je me serais retrouvée à 2h du matin entrain de pleurer au milieu des cartons (j’avoue, j’aurais sans doute avancé). Au lieu de cela, à la même heure, j’étais entrain de parler, à moitié pompette, de l’ego démesuré de Mélenchon et des prochains concerts au 106.

chuttersnap.jpg

 

Je suis rentrée chez moi ressourcée, j’avais bien ri, et vous savez quoi ? les cartons ne se sont pas envolés, ils étaient restés là, bien sagement à m’attendre.

J-5, il ne me reste plus qu’à me faire une cure de vitamines, de bonnes pensées positives et de mettre en route un plan d’action d’urgence, histoire de survivre à cette semaine et à ce week-end dans la joie et la bonne humeur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :