déménagement

Je viens aux nouvelles. Les cartons avancent bon train (bon, ça n’avance pas tellement vite et le compte à rebours à commencé…J-11), j’ai commencé quelques démarches et les artisans ont déjà les clés de chez moi (le papier peint tout vieux et pourri a dégagé, la salle de bain a disparu, les matériaux sont commandés).

Il y a 2 semaines, j’ai signé chez le notaire. Je suis arrivée seule, cheveux délavés, et un peu épuisée par ma journée. La signature est allée assez vite car on avait bien avancé lors du compromis.erda-estremera-581452-unsplash.jpg

Photo : Erda Estremera

Je suis rentrée avec les clés, mon enfant a fait la fête, et j’ai fait quelques cartons en sirotant mon crémant alors que mini me dégustait son jus de pomme sourire aux lèvres.

Depuis 3 semaines, je n’ai pas arrêté de courir partout, parfois j’ai l’impression que ce projet est trop gros pour moi seule, que je suis un peu folle d’entreprendre des choses comme ça, sans me demander si j’aurai la force physique et le courage d’affronter toutes les situations qui en découleront.

La date du déménagement est fixée : dans moins de 2 semaines, je serai installée chez moi, sans salle de bain, sans cuisine, en espérant que la peinture au moins soit faite. Je ne stresse pas du tout, je m’inquiète parfois mais je me dis que ça ne sert à rien d’angoisser, j’essaie plutôt d’organiser cette installation avec les éléments manquants, c’est à dire des choses aussi simples que : si je n’ai pas installé ma cuisine, je dois pouvoir chiner une plaque de cuisson, si pas de salle de bain pendant une semaine, je dois pouvoir squatter la salle de bain de l’appartement tous les jours ou me laver à la bassine -_-.

Je n’ai pas envie que ce projet, qui nous tenait à coeur, se transforme en cauchemar. Samedi par exemple, je suis allée tôt le matin acheter de gros sacs de colle sol mur et de joints et spots pour la salle de bain, je suis allée les déposer à la maison puis repassée chez moi gérer quelques urgence. Dans mon programme, je devais commander mes meubles de cuisine afin d’avancer et j’ai finalement renoncé, préférant prendre un plaid, passer à la médiathèque et m’installer avec mini me au jardin de l’hôtel de ville, sous le soleil de fin de journée, profiter des dernières journées douces de l’automne.

rawpixel-1053187-unsplash.jpg

Je sais que j’ai beaucoup à faire mais il y a des choses qui ont de l’importance, comme savoir saisir un moment de tendresse, profiter d’un rayon de soleil, et sourire à la vie en lui disant : oui, je veux m’aventurer et oui à ma mélancolie heureuse.

 

Maintenant, place à l’organisation…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :